Golem – Protecteur en terre du Ghetto juif

La légende du Golem de Prague nous fait revenir plus de 500 ans en arrière à Prague, sous le règne de Rodolphe II. Le ghetto juif, très peuplé, commençant près de la Synagogue Vieille-Nouvelle, à quelques minutes de l’hôtel Rott, a été abattu par le nombre grandissant des attaques. La haine entre les juifs et les chrétiens s’accentuait. Dans l’intention de soustraire la communauté juive à d’autres émeutes, Rabi Löw a décidé de créer une créature humanoïde qui protégerait le ghetto.

Le rêve est devenu réalité

Selon les sources, l’idée de créer une telle créature est venue à Rabi dans son sommeil. Apparemment elle devait être faite en terre et devait être dirigée grâce à un parchemin sur lequel figurait un écriteau mystérieux. Ce parchemin s’appelait « Hashem ». Il fonctionnait de manière simple. En insérant le parchemin dans la bouche de la créature, elle devenait vivante, prête à effectuer tous vos vœux. Elle s’endormait lorsqu’on enlevait le parchemin. Rabi n’a pas perdu de temps, aidé par deux savants du ghetto, il est parti la nuit suivante à la recherche d’une bonne terre pour la création du Golem. Ils l’ont trouvée au bord de la Moldau. Ensemble, ils ont créé un géant à qui ils ont donné vie grâce à un rituel magique. En introduisant le parchemin dans la bouche du Golem le géant s’est levé, prêt à obéir à son maitre.

Serviteur ou maitre?

Pendant la journée Golem aidait dans la synagogue. Sa vraie mission arrivait avec la nuit. Golem traversait les rues et faisait attention à ce que tous les habitants juifs survivent et atteignent le matin. Il gardait aussi soucieusement les monuments juifs importants qui, avant son arrivée, avaient été dévastés. Mais la force de Golem augmentait. Plus il restait éveillé, plus il avait d’énergie jusqu’au moment où il devint incontrôlable. Il cassait tout autour de lui. Enivré par son invincibilité il arrêta d’obéir à Rabi Löw.

Où est la vérité?

A ce moment-là, les légendes diffèrent. L’une raconte que Golem a finalement obéi à Rabi quand ce dernier lui a ordonné d’aller se reposer dans le grenier de la synagogue. Là, Rabi a réussi à lui retirer le parchemin. Ensemble avec ceux qui l’ont déjà aidé à animer le géant ils ont lu l’inscription magique à l’envers. Le corps de Golem a commencé à s’effriter pour finir en poussière. Selon la deuxième légende Golem n’a pas voulu que Rabi retire le parchemin. Rabi a dû le piéger – il a demandé à Golem de lui faire les lacets. Au moment où Golem s’est penché, Rabi a vite retiré le parchemin de sa bouche. Car tout est arrivé au moment d’une fête juive, le géant s’est effrité en poussière.

Grenier magique de la synagogue

Les deux légendes se rejoignent par leurs fins. Selon elles, la dépouille du Golem reste déposée dans le grenier de la synagogue Vieille-Nouvelle. Afin que personne ne puisse réveiller le gardien imprévu, l’accès au grenier est resté fermé pendant des siècles. Une seule fois, un des rabbins s’est aventuré à monter dans le grenier. Quand il est revenu, il était sans âme, pâle et tremblait de frayeur. Il n’a jamais dit à personne ce qu’il avait vu dans le grenier de la synagogue Vielle-Nouvelle. Par contre il est de nouveau interdit l’accès. Mais après l’annulation absolue de l’interdiction, après de nombreuses années, ni dépouille de Golem ni rien d’effrayant n’a pas été trouvé.